Quelle pose choisir ?

Selon le type de parquet choisi, différentes solutions de pose sont possibles. Quelle que soit la méthode choisie, il convient de poser les lames dans le sens de la lumière, à une exception près : si la lumière provient du petit côté d'une pièce.

Pose flottante

Concerne les parquets contrecollés et panneaux. Elle est compatible avec tous types de supports à la condition qu’ils soient plans, secs et stables et recouverts d’une sous-couche résiliente. La plupart des parquets destinés à une pose flottante bénéficient aujourd'hui de systèmes de clipsage permettant de solidariser les lames entre elles sans colle, on parle alors de parquet "à cliquer" ou de "parquet clipsé". On trouve encore des parquets "à rainures et languettes" où l'usage de la colle est de rigueur pour solidariser les lames entre elles.


Par un professionnel ou un particulier

Pose collée

Compatible avec la plupart des types de parquets (massifs, contrecollés, mosaïques…), elle repose sur un encollage « en plein » ou « au cordon » avec une colle spécifique.


Par un professionnel

Pose clouée

Concerne les parquets massifs. Ils seront cloués sur des lambourdes (fixés sur solives, dalle béton ou chape ciment). L’ajout d’un isolant fibreux entre les lambourdes est fortement recommandé.

Par un professionnel

Ancien carrelage, sol en pierre, marbre

Tous les parquets contrecollés en panneaux ou lames peuvent être posés en pose flottante ou collée, à condition de respecter certaines règles de préparation du support (dégraissage du support, grattage puis encollage).

Revêtements plastiques, moquette aiguilletée

Il est envisageable de poser un parquet (contrecollé) en pose flottante.

Sur une moquette épaisse

La pose d’un parquet, collé ou flottant, est déconseillée. La moquette doit être déposée et le support préparé