Préconisations particulières

Confort acoustique

Généralement, les performances acoustiques requises pour les parquets sont exprimées en valeurs de ∆Lw (delta Lw en décibels). Cette grandeur, mesurée en laboratoire, caractérise la réduction de la transmission du bruit de choc normalisé, apporté par un revêtement de sol (ou une dalle flottante). Plus le ∆Lw est grand, meilleure sera l’isolation aux bruits d’impact. Conventionnellement, cette valeur est mesurée en laboratoire sur un support de référence (dalle béton de 14 cm d’épaisseur), mais elle varie selon la nature du plancher. Cette valeur est obligatoirement mentionnée sur les produits (sous-couches) et documents commerciaux les présentant.

Plus de détails

 

 

Choix de la sous-couche

Un grand soin doit être apporté au choix d’une sous couche à parquet. Car le parquet est un ouvrage d’une durée de vie relativement longue et la sous-couche lui est intimement associée. En fonction du type de pose, plusieurs critères sont à vérifier :

  • Performance acoustique
  • Compressibilité
  • Désaffleurement
  • Tenue à la chaleur
  • Eventuellement la conductivité thermique (dans le cas d’un sol chauffant ou chauffant/rafraîchissant).

Plus de détails

 

Sol chauffant

La pose d’un parquet sur sol chauffant nécessite un certain nombre de précautions vis à vis du choix du produit ainsi que de la pose associée :

  • Parquet massif (parquet contrecollé : s’assurer auprès du fabricant que le produit est compatible)
  • Pose collée (pose clouée incompatible)
  • Faible résistance thermique : inférieure ou égale à 0,15 m².K/W, pour permettre la transmission de chaleur
    Solution la plus courante : un parquet d’une épaisseur inférieure à 14 mm en pose collée et dont les lames ont des dimensions réduites (pour des lames large, l’épaisseur sera plus importante)
  • Durabilité naturelle ou conférée : classe 3
  • Colle adaptée (avec PV d’essais pour cet usage) + mise en chauffe de plusieurs semaines avant mise en œuvre. Il sera ensuite nécessaire de couper ce chauffage 48 heures avant la pose.

Sol chauffant/rafraîchissant

Dans le cas d’un sol réfrigérant la résistance thermique doit être inférieure ou égale à 0,09 m².K/W. et les essences naturellement durables (classe 3). Cela se traduit par :

  • Parquet massif ou contrecollé (sous réserve de confirmation par le fabricant)
  • Lames de 10 mm d’épaisseur
  • Fréquemment en chêne
  • Pose collée
  • Sans résilient

Plus de détails

Pièces humides

Un parquet destiné à une pièce humide doit être scrupuleusement sélectionné. Il est en effet très important de s’assurer qu’il peut supporter les importants taux d’humidité et le risque de présence d’eau qui caractérisent ces pièces. Deux critères :

  • L’essence choisie doit impérativement être insensible (ou peu sensible) aux fortes variations d’humidité (certaines essences exotiques, le bois thermotraité…)
  • La finition du parquet doit être compatible avec une pièce d’eau, avec une forte préférence pour une vitrification en usine.

Il est enfin important de souligner que la pièce doit par ailleurs bénéficier d’un système de ventilation performant, garantissant le renouvellement de l’air et l’évacuation de l’humidité.