Caractéristiques et performances

Caractéristiques

Selon la norme NF EN 13756 (avril 2003) « Terminologie », le mot « parquet » est le terme réservé à tout revêtement de sol en bois, ou à base de bois, dont la couche d'usure (parement ou élément de parement) affiche au minimum 2,5 mm d'épaisseur afin de permettre des travaux de rénovation.

 

Par ailleurs, un parquet massif doit afficher une siccité inférieure à 12 % (le plus souvent comprise entre 7 et 11 %) et le parement d’un parquet contrecollé doit être situé entre 5 et 9 %. Ce "degré d’humidité relative" permet de garantir la stabilité du parquet dans le temps dans les caractéristiques normales d'une habitation (température supérieure à 15°C et taux d'humidité ambiant compris entre 40 et 65 %).

 

Il existe deux grandes familles de parquets :

  • Parquets massifs : considérés comme tels à partir de 12mm d’épaisseur. Ils peuvent être cloués (avec une épaisseur de 22 mm) ou collés (à partir de 12 mm)
  • Parquets contrecollés : présentent une épaisseur de 10 à 16 mm, ils sont composés d’une âme centrale, d’une couche d’usure en bois (de 2,5 mm minimum) et le plus souvent d’un contre parement, ils peuvent être collés ou installés en pose flottante

Type de parquet

Parquet massif

Parquet contrecollé

Parquet mosaïque

Lamelles sur chant

Panneaux

Particularité

Epaisseur de 12  à 23 mm

Epaisseur de 10 à 16 mm, parement en bois massif collé supérieur à 2,5 mm

Lamelles de 8 mm d’épaisseur pré-assemblées

Lamelles de 8 mm d'épaisseur collées sur chants

Panneau massif ou contrecollé à motif

Pose(s) conseillée(s)

- Collée
ou
- Clouée sur lambourdes

- Collée
ou
- Flottante

- Collée

- Collée

- Collée
- Clouée
 ou
- Flottante

Propriétés thermiques

Le bois présente des propriétés thermiques intéressantes (coefficient de conductivité thermique plutôt faible) en même temps qu’il a une certaine capacité à stocker de la chaleur (capacité thermique) ce qui explique que son contact n’est jamais froid. Les propriétés isolantes d’un parquet dépendent de l’essence et, en grande partie, de la masse volumique (ρ) du bois. Ainsi, plus le bois utilisé est léger, plus le parquet sera bon isolant. Cette correspondance entre masse volumique et capacités isolantes a été établie en termes normatifs, dans le texte NF EN 14342, comme suit :

 

Conductivité thermique du bois (λ en w / m. K)

  • ρ = 300 kg/m3 => λ = 0,09
  • ρ = 500 kg/m3 => λ = 0,13
  • ρ = 700 kg/m3 => λ = 0,17
  • ρ = 1000 kg/m3 => λ = 0,24

 

Le bois est également un régulateur hygrométrique qui absorbe l’humidité de l’air lorsque celui-ci en est trop chargé ou la restitue lorsque l’air est trop sec. Une qualité plus qu’intéressante car, outre le fait qu’elle participe à l’assainissement de l’air, elle permet aussi un ressenti plus juste de la température ambiante (l’humidité provoquant une sensation de froid). Néanmoins, ce point doit être maîtrisé pour éviter des variations trop importantes qui occasionneraient une déformation du parquet.

 

Propriétés acoustiques

La question du confort acoustique d’un parquet entraîne plusieurs réponses, en fonction du contexte. Ainsi, dans le cadre d’un logement neuf, les solutions les plus communes sont la pose d’un parquet sur dalle béton et la pose sur chape avec résilient sur dalle béton.

Dans tous les cas, la performance acoustique devra être comprise entre 17 et 21 dB. Dans le cadre d’une rénovation, par contre, il s’agira de respecter le niveau acoustique initial. Dans certains cas (changement de revêtement pour un parquet), une étude acoustique pourra être nécessaire afin de respecter cette exigence.

 

Contexte général

Type de travaux

Recommandations

Construction neuve : respecter la réglementation acoustique en vigueur (Arrêté du 30 juin 1999 pour les bâtiments d’habitation)

Parquet sur dalle béton

Respecter les exigences réglementaires

Parquet sur chape posée avec résilient sur dalle béton

Possibilité de mettre en œuvre tous les types de parquets

Rénovation, amélioration (habitat ancien) : respecter le niveau acoustique initial

Remplacement d’un parquet à l’identique

Solution identique

Changement du type de parquet

Parquet à performance acoustique équivalente

Changement de la moquette ou carrelage ou revêtement de sol plastique, etc …par un parquet

Parquet à performance acoustique équivalente.

Parfois nécessité d’une étude acoustique préalable.

Il est déconseillé de poser un parquet sur une moquette ou revêtement plastique existant.

Comportement au feu

Pour résumer, la question des risques d’incendie se focalise sur deux thèmes : la résistance au feu (en minutes ou en heures) qui concerne les éléments de construction (structures et parois), et la réaction au feu qui s’intéresse aux matériaux, comme par exemple les revêtements de sols, et mesure le risque de développement d’un incendie. Sur ce dernier point, les parquets présentent globalement un faible risque, variant en fonction de l’épaisseur et du mode de pose. La pose la plus avantageuse ici étant la pose collée.

Il est important de souligner que les euroclasses reposent sur la règle du "4-2-1" où le classement réglementaire est déterminé par le type de paroi concernée et le risque qui en découle :

  • Les plafonds, classement M4 ;
  • Les murs, classement M2 ;
  • Les sols : classement M1.

 

Plus de détails